Autrefois appelé DAHOMEY, dans l’Empire médiéval du même nom, le Bénin est un pays de l’Afrique de l’Ouest situé sur le golfe de Guinée et s’étire le long des rives du majestueux fleuve Niger qui le sépare de la République du Niger ; au Nord-Ouest par le Burkina Faso, à l’Ouest par le Togo, à l’Est par le Nigeria et au Sud par l’Océan Atlantique. Sa superficie est de 114.763 Km2.

Villes principales : Cotonou (Capitale économique), Porto-Novo (Capitale politique), Abomey (capitale historique), Ouidah, Parakou, Natitingou.

          

Population 

En 2018, le Bénin comptait 11 496 140 d’habitants dont plus de la moitié avait moins de 20 ans et près de 58 % de la population vivait en zone rurale. Cette population, inégalement répartie sur le territoire, a une forte densité dans la partie septentrionale.

Ethnies

À l’instar de plusieurs autres pays d’Afrique de l’Ouest, le Bénin compte un nombre très élevé de langues nationales, une soixantaine selon l’INSAE (2004). Les Fons et les Adjas, deux communautés très apparentées, constituent les groupes les plus importants au sud du pays, par contre dans le nord du pays, ce sont les Baribas et les Sombas qui sont les plus nombreux. Les Yorubas quant à eux, regroupent environ 10 % de la population et prédominent au sud-est. À d’autres petits groupes côtiers comme les Mina et les Pla, il convient d’ajouter les « Brésiliens » qui, portant des noms portugais, sont des anciens esclaves revenus du Brésil à la fin du XIXe siècle.

Croissance démographique : 2,77 % par an Densité de la population : 100,17 habitants / km² Espérance de vie : 63,84 ans (2013) Taux de natalité : 36,40 ‰ (2013)

Indice de fécondité : 4,80 enfants / femme (2013)

Taux de mortalité (palmarès) : 8,50 ‰ (2013) Taux de mortalité infantile (palmarès) : 68,10 ‰ (2013)

Plus de la moitié de la population du Bénin parle le fon, l’adja, le yorouba et le bariba. Par ailleurs, ce n’est qu’aux environs du XVème siècle que les Européens ont découvert le Bénin et déjà, beaucoup y vinrent mais seuls les Portugais et ensuite les Français s’y établirent réellement. C’est ce qui explique l’adoption de sa langue officielle qu’est le Français et certains noms portugais donnés à certaines villes. On distingue dans ce pays trois catégories de français : le français standard correspondant à celui qui est enseigné dans les écoles ; le français d’Afrique surtout utilisé à Cotonou, dans les rues et marchés. Outre les termes argotiques, cette variété est caractérisée par les erreurs et les interférences linguistiques (ou mélanges des langues) ; enfin, la troisième variété de français correspond à ce qu’on appelle le français «snobé». C’est un français mal compris, destiné surtout à épater, dans lequel on trouve des fautes systématiques et imprévisibles, le tout dans un style hyper-correctif avec, par des exemples, l’emploi du subjonctif et l’utilisation délibérée de mots rares.

Religions

La majeure partie de la population béninoise est animiste (61 %) et pratique le « culte vaudou », mais le catholicisme (19 %), le protestantisme (3 %) et l’islam (15 %) dominent certaines régions du pays. Faut-il le rappeler, le Bénin est considéré d’une part, comme le berceau du vaudou, une religion vouée au culte des ancêtres et d’autre part, la maison-mère de l’Église du christianisme céleste qui a connu une forte expansion dans le monde.

Au Bénin, les fêtes légales réparties en deux groupes à savoir : les fêtes civiles :

1er Janvier : le Jour de l’an,

1er Mai : la fête du travail

1er Août : Fête nationale de l’indépendance

les fêtes religieuses qui regroupent la majorité des jours fériés. Il s’agit de :

10 Javier : la fête du Vaudou et des religions animistes,

Avril : la Pâque et le lendemain de Pâque

Mai : Ascension,

la Pentecôte et le lendemain de Pentecôte,

15 Août  l’Assomption,

Tabaski,

1er Novembre Toussaint

le Maouloud

25 Décembre : Noël et le lendemain de Noël

Le climat est nettement tropical dans le sud, avec une grande saison sèche de novembre à mars, et une plus petite en juillet-août. Une petite saison des pluies s’installe également vers septembre-octobre, les précipitations les plus abondantes ayant lieu entre avril et juin. Au nord, la saison des pluies se situe de mai à septembre ; pendant la saison sèche les températures atteignent 40°C et l’harmattan souffle alors un air sec et chargé de poussière.

La monnaie en circulation est le franc CFA. 1€ = 655,96 XOF

La Congrégation des Sœurs Dominicaines de l’Anunciata est arrivée au Bénin en 1988 sous la demande de l’Evêque d’Oviedo en Espagne qui a vu et apprécié le travail de nos sœurs dans son Diocèse. C’est mu de cette expérience qu’il nous a invité à nous joindre aux Prêtres d‘Oviedo en mission à Bembèrèkè. Cette mission nous a été présentée sous l’aspect d’un grand champ d’évangélisation qui a besoin d’être humanisé. Les sœurs assisteront ces derniers dans leur mission d’évangélisation. Elles vont donc parcourir les 64 villages pour la catéchèse et la Promotion Humaine. Ainsi les sœurs essaient au quotidien d’éclairer l’ignorance en priorisant la classe sociale la plus vulnérable qui est la femme. C’est ainsi qu’elles ont fait de nombreux projets en vue de la construction de forages et de châteaux d’eau. Aujourd’hui grâce à la générosité de bon nombre de bienfaiteurs, une vingtaine de villages ont déjà accès à de l’eau potable. Par la suite, les sœurs vont s’investir dans le soutien scolaire des jeunes filles à travers le Foyer Anunciata en Octobre 2007 puis la création du collège St François Coll en Octobre 2015.

Après cette expérience de Bembèrèkè s’offre à nous l’expérience de Sinendé en 2007.  Les Pères de Fô-Bourré ont demandé aux Sœurs de venir s’installer à Sinendé. Il est nécessaire de noter que Sinendé est une commune plus enclavée et dont les maux qui minent la population sont plus élevés que celle de Bembèrèkè. Le but principal était de créer un foyer de jeunes filles afin de pouvoir offrir aux filles de familles défavorisées un cadre favorable pour l’étude. A travers ce foyer les sœurs sensibilisent la population quant à la nécessité de l’instruction scolaire qui associée à l’éducation familiale remettra les jeunes debout pour le développement de leur nation et la valorisation de la dignité humaine.

Par ailleurs, vu l’importance de la santé dans les OMD (Les Objectifs du Millénaire du Développement) et le souci de remettre non seulement l’homme mais tout l’homme debout, notre congrégation accueillera favorablement la demande d’ouverture d’un centre de santé qui contiendrait un dispensaire, une maternité, un foyer de jeunes filles, un centre d’animation et de formation et même une école Professionnelle.

 

 

 

Congrégration des soeurs Dominicaines de l’Anunciata – Vicariat Afrique.

 

 

Contacts

 

Siège du Vicariat BP 1160, Cidex-1 Abidjan-28

Phone: +225 2722522356

Email: info@anunciatavicariat.org

 

 

Congrégration

 

img
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
YouTube
LinkedIn
Share

Notice: ob_end_clean(): Failed to delete buffer. No buffer to delete in /htdocs/wp-admin/.default on line 349